Bienvenue à l’hiver 2011

29 novembre, 2011



LeStudio1.com vous offre ses meilleurs voeux à l’arrivée prochaine de l’hiver 2011 ainsi que pour le temps des fêtes.
Photo 1: Montagne du Mont Tremblant ;
Photo 2: Équipe LeStudio1.com au Mont Tremblant ;
Voir reportage LeStudio1.com ;

Voir prévisions d’un Noël blanc en 2011 ;

Publicités

Dominique Strauss-Khan aurait été victime d’un complot digne des romans de John Le Carré…

27 novembre, 2011





Un reportage exclusif par The New York Review of Books a été publié samedi 26 novembre et celui-ci explique clairement que Dominique Strauss-Khan aurait été victime d’un complot afin d’arrêter sa course à la présidence de la France. Le récit des faits est digne d’un roman d’espionnage à la John Le Carré.
Il est démontré que l’on a hacké et volé le BlackBerry de Strauss-Khan et que le bureau de campagne de Sarkozy aurait lu des courriels adressés à Anne Sinclair. Si on pouvait recevoir les courriels de Strauss-Khan, les auteurs du vols auraient pu aussi envoyer de faux courriels incriminants.
De plus, le chef de la sécurité du Sofitel de New York a été filmé, après avoir interrogé la femme de chambre, alors qu’il donnait des « high five » à un adjoint et qu’il dansait de joie parce que DSK était tombé dans leur piège. Également, le grand chef de la sécurité de tous les Sofitel était au même moment dans la loge de Sarkozy au football et on l’aurait averti par téléphone du succès de l’opération…
La théorie du complot, et surtout tel que décrit dans l’article du New York Review of Books, est tout à fait logique. On tend un piège et on y fait tombé la victime. Un peu comme les policiers qui attrapent les vendeurs de drogues avec de faux acheteurs (policiers infiltrés). On connaissait l’attirance de Strauss-Khan pour les escortes et les prostituées.

Selon Bernard Bujold (LeStudio1.com), les auteurs du complots de New York ne s’attendaient probablement pas à ce que Strauss-Khan se fasse attrapper sur l’avion par les policiers. Cet événement fut une sorte de coup extra. Normalement, Diallo aurait accusé Strauss-Khan qui aurait été sur l’avion en route vers la France. Il serait resté prisonnier dans son pays et sa campagne présidentielle en déraille totale à cause des accusations. Son arrestation à New-York n’était pas prévu ni prévisible et les auteurs du coup ont eu plus que ce qu’ils avaient planifié dans leur projet. Dans un sens cela est devenu trop gros comme histoire et les événements ont attiré trop d’attention. Il aurait plus facile de gérer le scandale si Strauss-Khan n’avait pas comparu devant la Justice américaine.
À suivre!

Photo 1: Dominique Strauss-Khan et Anne Sinclair ;
Photo 2: Sofitel New-York ;
Photo 3: Dominique Strauss-Khan devant la Juge ;
Photo 4: La femme de chambre Diallo ;
Voir reportage The New York Review of Books ;
Voir avis d’un expert sur le hacking d’un téléphone ;

L’évacuation des manifestants OCCUPONS MONTRÉAL – Un spectacle raté…

25 novembre, 2011





Finalement l’évacuation des manifestants Occupons Montréal fut un anti-spectacle…
Une trentaine de jeunes, adolescents pour la plupart, qui dansaient dans la rue 
sous le regard amusée de plusieurs curieux et de plus d’une cinquantaine de policiers en simple habit de travail ordinaire… Il y avait aussi deux ou trois sans-abris qui demandaient où aller pour un repas gratuit.
Pas de cavalerie avec les chevaux, pas de matraques, rien sauf quelques policiers sans même de casque ni bâton… On peut dire que l’événement revêtait un cachet genre fin de festival et démontage d’estrade.
Si Bernard Bujold (LeStudio1.com) s’était fait cassé son parapluie lors de l’inauguration de la manifestation le 15 octobre dernier, rien de spectaculaire à raconter pour l’évacuation du 25 novembre. 
Voici quelques photos de l’événement: fin d’occupation et inauguration. 
Photo 1,2 et 3: Évacuation des manifestants Occupons Montréal ;
Photo 4: Bernard Bujold (LeStudio1.com) ;
Voir album photos LeStudio1.com évacuation 25 novembre ;
Voir album photo inauguration de l’occupation 15 octobre 2011;

La Banque Nationale du Canada est dans la tourmente pour son usage de l’anglais comme langue de travail…

24 novembre, 2011




La Banque Nationale du Canada est dans la tourmente car on vient de dévoiler que les employés de plusieurs divisions doivent travailler uniquement en anglais.
La Banque Nationale rejoint ainsi la Caisse de dépôt du Québec dans le dossier médiatique de l’unilinguisme anglophone de hauts dirigeants dans des institutions identifiées comme québécoises et où, pour cette raison, l’usage du français en tant que langue de travail devient essentiel. La Banque Nationale aime s’identifier comme la banque la plus représentatives des Québécois…
La journaliste Nathalie Petrowki cite le cas d’une autre grande entreprise québécoise d’importance, notamment le Cirque du Soleil, dont les dirigeants travaillent en français partout dans le monde. La journaliste se demande pourquoi la Banque Nationale travaille en anglais au Québec? Un dossier à suivre!

Photo 1: Louis Vachon, président de la Banque Nationale ;
Photo 2: Comptoir d’accueil :
Photo 3: Louis Vachon devant une affiche anglophone ;
Voir reportage-enquête exclusif de La Presse ;
Voir éditorial Nathalie Petrowski ;
Voir réaction de la Banque Nationale ;


Salon du livre de Montréal 2011 – Kathy Reichs rencontre ses lecteurs…

20 novembre, 2011





Le Salon du livre de Montréal 2011 a réuni des centaines d’écrivains dispersés dans plus de 950 stands d’éditeurs. L’édition 2011 est différente des années précédentes alors qu’autrefois on ressentait la présence des écrivains à l’avant-scène et souvent de grandes vedettes retenaient l’attention. En 2011, le livre est à l’avant-scène et ce dernier a pris la vedette.
Bernard Bujold (LeStudio1.com) visite le Salon du livre de Montréal depuis les années fin 1990.
« J’ai toujours aimé le Salon du livre de Montréal et j’y ai rencontré plusieurs auteurs. Ma préférée demeure encore Kathy Reichs que j’avais rencontrée dès son premier roman en 1997 « Déjà Dead ». J’ai eu l’occasion de la rencontrer souvent par la suite et elle est toujours souriante et je n’ai jamais vu Kathy de mauvaise humeur ou fatiguée de rencontrer ses lecteurs. J’adore cette auteure et j’étais très heureux de la revoir encore une fois au Salon du livre 2011.
Malheureusement elle ne s’est pas fait accompagnée de l’actrice qui la représente dans sa série télé: Emily Deschanel (Bones)… « 

Photo 1: Affiche Salon du livre de Montréal 2011 ;
Photo 2: Stands du Salon du livre :
Photo 3: Présentation livre Steve Jobs ;
Photo 4 et 5: Kathy Reichs ;
Voir reportage photo LeStudio1.com ;


Michael Sabia et la Caisse de dépôt du Québec – Une affaire sentimentale…

17 novembre, 2011



Le dossier du français à la Caisse de Dépôt continue de retenir l’attention dans les médias québécois. C’est un incontournable que la Caisse doit être dirigée en français. La solution pour élargir ses marchés dans le monde: utiliser des experts capable de parler d’autres langues. C’est comme dans les pays arabes ou chinois: on parle arabe ou chinois et on traduit.
Bernard Bujold (LeStudio1.com) a bien connu le style de gestion de Michael Sabia. « Un jour j’avais été choisi pour occuper un poste de direction chez Bell Canada. Mais lorsque Sabia a appris que j’avais été l’adjoint au président chez Quebecor, il a refusé que je sois embauché car Quebecor était son pire ennemi au niveau de la téléphonie… On dit qu’il rêvait à Pierre-Karl Péladeau la nuit (cauchemars)… »
Le fait est que Sabia calcule ses gestes en fonction de ses sentiments. L’affaire du français n’est pas un accident de parcours. Ce qui l’est, c’est que l’affaire soit devenue un sujet d’intérêt dans les médias. Sabia ne s’attendait pas à ça…
Au pire, la Caisse pourrait utiliser Google traduction… (blague)

Photo 1: Logo Caisse de Dépôt du Québec ;
Photo 2: Michael Sabia ;
Voir reportage La Presse ;


La politicienne américaine Gabrielle Giffords publie son autobiographie –

15 novembre, 2011




Gaby Giffords est membre de la Chambre des Représentants des États-Unis et elle a été abattue par un tireur fou auquel elle a survécu.
Une histoire de survie et de courage en face de l’impossible!
Elle publie, avec son mari l’astronaute Mark Kelly, un récit émouvant de l’événement et de sa récupération physique.
Voir aussi l’interview diffusée lundi 14 novembre sur ABC 20/20

Photo 1:Mark Kelly (mari) et Gabrielle Giffords;
Photo 2:Gabrielle Giffords ;
Photo 3:Couverture du livre ;
Voir entrevue ABC 20/20 ;
Voir site du livre et extraits ;