Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, joue sa dernière carte…



Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, joue sa dernière carte afin d’éviter l’extradition vers la Suède. La Cour suprême britannique entendra les 1er et 2 février 2012, son appel sur un aspect précis de l’avis d’extradition, soit de savoir si un mandat d’arrêt émis par un procureur dépendant de l’État peut être considéré comme valide.
Selon Bernard Bujold (LeStudio1.com): « Peu importe ce qu’il advient de l’aspect légal de cette histoire entourant Assange, le fait demeure que WikiLeaks aura transformé l’accès à l’information de par le monde et il est évident que d’autres organisations ou mouvements prendront la relève de WikiLeaks. D’ailleurs, on peut dire que Google est une version plus légitime et plus solide financièrement mais dont le résultat final est totalement comparable à WikiLeaks, c’est à dire une diffusion de l’information sans les filtres imposés par les décideurs politiques et financiers. Dans un autre sens, on peut aussi comparer Julian Assange à Steve Jobs. Les deux hommes sont d’un caractère personnel particulier et parfois très désagréable mais leurs actions ont révolutionné le monde moderne. »
À suivre!

Photo 1 et 2: Julian Assange;

Voir reportage France 24 ;
Voir reportage The New York Times ;
Voir site WikiLeaks ;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :