Une histoire de Batman (conclusion)…


Par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – 
Je suis allé visionner le film de Batman The Dark Knight Rises. Il faut admettre que c’est un chef d’oeuvre cinématographique. Le films de 2 heures 45 minutes est bien monté et le rythme est parfait. Les acteurs sont exceptionnels (en particulier Catwoman – Anne Hathaway). 
 Sans dévoiler les énigmes du film, mentionnons simplement que le véritable méchant de l’histoire n’est pas le personnage que l’on croit être mais un autre qui s’affichera comme le sauveur au début du film. Un peu comme dans la vraie vie alors que nos pires ennemis sont souvent les gens les plus près de nous! 
Évidemment, on ne peut regarder le film sans penser à la tragédie horrible du Colorado. Le film Batman comme la tragédie d’Aurora symbolisent tous deux le bien et le mal ainsi que la lutte entre ces deux énergies. Les deux sujets (Batman et Aurora) symbolisent aussi la création des héros à partir de gens normaux. Soulignons qu’une scène du film ressemble étrangement à la tuerie d’Aurora et ajoutons que plusieurs autres scènes sont inspirés du 11 septembre 2001 ainsi que du mouvement Occupy Wall Street de 2011. Mentionnons aussi que le film se termine avec plusieurs options de spinoff soit avec Catwoman, Robin, Batman ou ces trois personnages réunis. Notons que le réalisateur maintient cependant qu’il n’y aura pas de Batman IV… 
S’il y a une seule grande tristesse face à cette production du cinéma américain, qui devrait être une occasion exceptionnelle de fêter et profiter des plaisirs du cinéma, c’est la tragédie provoquée par le tireur fou du Colorado. Il n’y a aucune façon de se consoler de la mort de ces 12 fans de Batman sauf de penser que les victimes (morts comme survivants) sont tous et toutes devenues des héros. Leur combat involontaire contre le mal pur les a fait entrer dans la légende. 
Pour comprendre l’importance de la légende dans la vie humaine, il suffit d’aller visiter l’exposition itinérante sur la mort qui a fait le tour du monde: À LA VIE, À LA MORT par le photographe Walter Schels et sa conjointe Beate Lakotta. 
Il faut lire les déclarations des personnes photographiées avant et juste après leur mort, généralement très âgées, dire regretter sur le lit de mort de ne pas avoir réalisé leurs rêves de vie et, surtout, de n’avoir rien accomplit dans cette vie qui survivra à leur mort. 
La tragédie d’Aurora est profondément triste mais les victimes sont devenues des légendes, à l’image de leur idole Batman, car elle ont affronté le mal que représentait un tireur fou et elles ont contribué à son élimination de notre planète terre. Les victimes ne seront pas oubliées! 
La tragédie a aussi créer une sorte d’élan d’amour au sein de la population du monde qui a pleuré le départ injuste des victimes. 
Mourir en héros pour entrer dans la légende est la plus belle mort qui soit car on vit éternellement dans le souvenir des survivants. 
Mourir oublié est la pire des tragédies humaines! 
C’est d’ailleurs aussi la conclusion du film Batman… 
Photo 1: Batman;
Photo 2: Catwoman;
Photo 3: Aurora Colorado ;
Photo 4: Exposition À la vie, À la mort ;
Voir site officiel Batman ;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :