Lac Mégantic et les politiciens…


par Bernard Bujold (LeStudio1.com) –
La tragédie de Lac Mégantic est terrible mais il est extrêmement naïf de la part des politiciens de croire que la compagnie de train va s’empresser de payer sans contester et qu’elle n’utilisera pas toutes les lois au maximum pour partager la responsabilité le plus possible. 
Même le puissant Barack Obama n’arrivait pas à faire boucher la valve du puit de pétrole qui s’écoulait dans la nature, et ce même si le gros bon sens l’imposait mais que les lois du moment permettaient d’attendre… 
Le rôle des politiciens est de s’assurer que des événements de ce genre ne se reproduisent plus en imposant des règles différentes, plus sévères et surtout plus sécuritaires. La faute de la tragédie n’est pas uniquement celle de la compagnie de train mais aussi des gouvernements, à tous les niveaux (fédéral, provincial et municipal), qui acceptaient et qui vivaient avec la situation et les règlements en place. 
La solution à une tragédie n’existe jamais! 
Ce qui est détruit ne revient jamais! 
Le village Mégantic comme il existait avant le vendredi 6 juillet n’existera jamais plus sauf dans le souvenir. Ce qui existe est le nouveau Lac Mégantic et ce qu’il deviendra demain avec de nouvelles règles et de nouvelles priorités économiques et communautaires. 
Photo 1: Pauline Marois, mairesse de Lac Mégantic et Barack Obama;
Photo 2: Lac Mégantic après la tragédie;
Photo 3: Lac Magantic avant la tragédie;
Voir reportage sur les réclamations- Le Devoir ;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :