JOURNÉE DES MUSÉES MONTRÉALAIS 2016

30 mai, 2016


Par Bernard Bujold – 
J’adore visiter les musées classiques pour profiter de l’art antique. Je visite d’ailleurs souvent les églises pour la même raison… 
Pour une raison quelconque, je n’avais pas encore visité l’exposition POMPEII présentée par LE MUSÉE DES BEAUX ARTS DE MONTRÉAL. J’ai donc profité de la Journée des Musées Montréalais 2016 pour aller visiter Pompeii. Comme toujours, l’exposition est organisée au quart de tour et tout est parfait car le Musée des beaux arts est l’un des meilleurs musées au monde pour la qualité de ses expositions. Toutefois, personnellement, je ne considère pas cette exposition, même magnifique, mon exposition préférée à vie car l’histoire de Pompeii me rappelle trop les événements du World Trade Center à New York en 2001. 
De plus, il m’est arrivée une anecdote lors de ma visite de Pompeii, laquelle démontre bien que l’art a beaucoup changé et qu’il est devenu difficile de définir ce qu’est une oeuvre d’art. Alors que j’avais placé, temporairement, ma chemine sur un poteau de circulation du musée pour me permettre de relaxer un moment, des gens s’arrêtaient devant ma chemise pensant que c’était une oeuvre en exposition… 
VOIR ALBUM PHOTOS VISITE POMPEII ;
VOIR SITE DU MUSÉE DES BEAUX ARTS DE MONTRÉAL ;

Publicités

STEVE MCCURRY ET LA FILLE

30 mai, 2016


Par Bernard Bujold –
La galerie d’art montréalaise GOT présente une exposition unique des photographies de STEVE McMurry (né en 1950) photographe américain reconnu mondialement. 
La carrière de McCurry a été lancée en 1984 lorsque, déguisé en costume indigène, il a traversé la frontière entre le Pakistan dans les zones de l’Afghanistan contrôlées par les rebelles, juste avant l’invasion soviétique. Quand il est sorti, il avait plusieurs rouleaux de film cousu dans ses vêtements. Ces images, qui ont été publiés dans le monde entier, ont été parmi les premières à montrer le conflit. 
L’image de la «fille afghane» est considéré un classique dans la photographie moderne. McCurry a pris le portrait de la «fille afghane » dans un camp de réfugiés près de Peshawar, au Pakistan. La session de photo informelle avec la jeune réfugiée a duré au plus deux minutes seulement et il n’a pris qu’entre 10 et 15 images. L’une de ces images a cependant été publiée dans le magazine National Geographic et le visage de fille est devenu célèbre lorsque la photographie a fait la couverture du numéro de Juin 1985. L’identité de la jeune fille est restée inconnue pendant 17 ans jusqu’en 2002, lorsque McCurry et une équipe de National Geographic ont retracé la femme, Sharbat Gula. McCurry était un peu triste de la voir vieillie et il avait déclaré alors: « Sa peau était altérée; il y avait des rides, mais elle son regard était toujours aussi unique et exceptionnelle. 
McCurry maitrise parfaitement l’art de la photographie autant sur film qu’en numérique et il considère que les appareils numériques sont un développement positif pour ce milieu. Les photographes peuvent maintenant voir et corriger leurs images directement dans l’action sur place. Il préfère le matériel Nikon pour lui-même, mais il admet qu’aujourd’hui toutes les caméras (Canon, Leica, Sony, etc) sont très bonnes et même le iPhone est formidable. La qualité de l’image par téléphone est aussi élevée que la qualité des anciens appareils photo reflex pour films des années 80. 
McCurry ne fait plus de photo journalisme et il préfère la mode et les projets spéciaux. Eastman Kodak l’avait invité en juillet 2010 à photographier le dernier rouleau jamais produit de film transparent Kodachrome, dont les images a été traitée et conservées au musée de la George Eastman House. 
L’exposition à la galerie GOT de Montréal se poursuit jusqu’au 30 juin 2016, au 50 rue St-Paul Ouest. 
VOIR ALBUM PHOTOS
VOIR STEVE MCCURRY SITE INTERNET
VOIR GALERIE GOT SITE INTERNET


DONALD TRUMP ET SON AVENIR

26 mai, 2016


Par Bernard Bujold (LeStudio1) – 
Ils ne sont pas nombreux, experts ou journalistes, qui croyaient aux possibilités de succès de Donald Trump en juin 2015. 
Je faisais partie des rares convaincus mais c’était seulement mon sentiment personnel car j’avais lu dès sa première publication le livre THE ART OF THE DEAL et je connaissais sa philosophie au sujet de gagner. Celle-ci est semblable à tous les autres penseurs positifs. Il y a une façon particulière pour réussir dans la vie et la pensée positive est un moyen d’atteindre le succès. Mais certains experts sérieux et connaisseur de la politique des États-Unis étaient également convaincus de la victoire de Trump en raison de la situation politique dans les États-Unis.
L’un d’eux, Norman Ornstein, est politologue à l’American Enterprise Institute, un think tank conservateur à Washington, DC. En août 2015 , lorsque la candidature de Donald Trump était largement considérée comme une blague, M. Ornstein a publié un article affirmant que M. Trump pourrait remporter l’investiture républicaine. M. Ornstein a expliqué dès lors les sources du phénomène de Trump et l’avenir possible de DONALD TRUMP. 
Photo 1 et 3: Donald Trump;
Photo 2: The Art of the Deal;
VOIR ANALYSE ;


SÉRIE TÉLÉ « THE GOOD WIFE » – DERNIÈRE ÉMISSION

8 mai, 2016



PAR BERNARD BUJOLD (LeStudio1.com) 
Après sept ans de succès télé, « The Good Wife » prend fin ce dimanche 8 mai à 21 heures (CBS et Global).   
« The Good Wife », d’abord inspiré par le spectacle de la conférence de presse impliquant Silda Spitzer (épouse du gouverneur déchu de New York), la série a ensuite retracé la vie professionnelle et personnelle d’Alicia Florrick: la mère, l’épouse et l’avocate très respectée et très habile. 
D’une certaine manière, ce dernier épisode sera aussi un hommage à la Fête des Mères 2016 puisqu’il est présenté la même journée… 
Ce dernier épisode de THE GOOD WIFE, la meilleure série TV au sujet des avocats et de la politique, ne pouvait pas être mieux réussi. La série de 7 ans a fini comme elle a commencé: avec une claque dans le visage … et une nouvelle vie pour chacun des personnages de la série. Le retour du personnage Will Gardner dans le dernier épisode, le véritable amour d’Alicia, était très intéressant et révélait beaucoup sur la vie humaine. « Les morts ne sont jamais vraiment disparus, sauf dans la réalité de la vie de tous les jours, mais ils sont éternels dans l’esprit. » 
La série ne reviendra pas l’année prochaine, mais elle aurait pu car toute l’action pour une autre saison est là! 
La série télévisée THE GOOD WIFE est terminée mais son souvenir est toujours vivant et il sera éternel…
Photos 1 à 8: La série télé « The Good Wife » ;
VOIR ENTREVUE THE NEW YORK TIMES
VOIR TV GLOBAL;


LE KENTUCKY DERBY 2016

8 mai, 2016


PAR BERNARD BUJOLD – (LeStudio1.com) 
Le cheval NYQUEST était le favori et il a couru comme prévu pour être le gagnant du Kentucky Derby 2016 présenté le Samedi 7 mai. 
Je n’étais pas à la piste, mais je regardais à la télévision… 
J’adore les chevaux et je me suis amusé à choisir un cheval avant la course pour le plaisir de participer, le numéro 8 – LANI. Il est un cheval japonais (propriétaire). Son nom est un mot hawaïen qui signifie «ciel». Pourquoi ai-je parié sur lui pour gagner la course? Les chances étaient 30-1… Je l’ai choisi parce qu’il est pâle (gris) comme mon autre cheval en politique, Donald qui est blond… 
Mais la couleur ne signifie pas toujours la victoire et mon choix a terminé loin derrière! 
Le gagnant du Kentucky Derby 2016 est Nyquest (numéro 13). 
L’action est maintenant à suivre le samedi 21 mai avec le Preakness et la dernière course au BELMONT à Hempstead, laquelle aura lieu le samedi 11 Juin, près de chez Donald Trump à New York… 
Photo 1: Nyquest;
Photo 2: Bernard Bujold à l’écurie;
Photo 3: Lani;
Photo 4: Donald Trump à l’écurie;
Photos 5 et 6; Chevaux au Kentucky;
VOIR LISTE DES CHEVAUX KENTUCKY DERBY
VOIR LE CALENDRIER TRIPLE CROWN 2016;


LES JOURNALISTES ET LE MONDE DE LA POLITIQUE

6 mai, 2016


PAR BERNARD BUJOLD (LeStudio1.com) – 
Chaque cycle électoral apporte la couverture des nouvelles douteuses. Mais les saisons 2015-2016 ont été vraiment spectaculaires dans ses défaillances totales par les journalistes couvrant la politique. Au Canada avec Justin Trudeau; au Québec avec Pierre Karl Péladeau; et plus important aux les États-Unis avec Donald Trump. 
Pourquoi les médias se trompent-ils autant dans leur interprétation des divers situations politiques? 
Une consolation, j’ai compris correctement la situation dans les trois cas: Trudeau, PKP et Trump, mais je suis à la retraite professionnelle et à l’extérieur de l’action! 
Photos 1 et 2: Donald Trump;
Photo 3:  Jouet « Voiture de course Donald Trump »;
VOIR REPORTAGE DU NEW YORK TIMES ;


DONALD TRUMP – LE GAGNANT

4 mai, 2016


PAR BERNARD BUJOLD (LeStudio1)
Donald Trump a franchi la première étape pour devenir le prochain Président des Etats Unis en devenant le candidat officiel du Parti Républicain suite à l’abandon de Ted Cruz après la victoire de Trump en Indiana. Donald Trump peut maintenant profiter du temps qui reste d’ici novembre prochain pour combattre le Parti Démocratique et particulièrement Hillary Clinton. Personnellement, j’avais prédis la victoire de Trump au niveau de la candidature du Parti Républicain depuis juin 2015 et je prédis évidemment maintenant sa victoire comme futur Président. 
J’étais d’ailleurs très fier, pour ma promenade du matin, de porter ma casquette MAKE AMERICA GREAT AGAIN… 
Bravo Donald Trump! 
Photo 1, 3, 4 et 5: Donald Trump;
Photo 2: Bernard Bujold;
SEE NEW YORK TIMES ;