STEVE MCCURRY ET LA FILLE


Par Bernard Bujold –
La galerie d’art montréalaise GOT présente une exposition unique des photographies de STEVE McMurry (né en 1950) photographe américain reconnu mondialement. 
La carrière de McCurry a été lancée en 1984 lorsque, déguisé en costume indigène, il a traversé la frontière entre le Pakistan dans les zones de l’Afghanistan contrôlées par les rebelles, juste avant l’invasion soviétique. Quand il est sorti, il avait plusieurs rouleaux de film cousu dans ses vêtements. Ces images, qui ont été publiés dans le monde entier, ont été parmi les premières à montrer le conflit. 
L’image de la «fille afghane» est considéré un classique dans la photographie moderne. McCurry a pris le portrait de la «fille afghane » dans un camp de réfugiés près de Peshawar, au Pakistan. La session de photo informelle avec la jeune réfugiée a duré au plus deux minutes seulement et il n’a pris qu’entre 10 et 15 images. L’une de ces images a cependant été publiée dans le magazine National Geographic et le visage de fille est devenu célèbre lorsque la photographie a fait la couverture du numéro de Juin 1985. L’identité de la jeune fille est restée inconnue pendant 17 ans jusqu’en 2002, lorsque McCurry et une équipe de National Geographic ont retracé la femme, Sharbat Gula. McCurry était un peu triste de la voir vieillie et il avait déclaré alors: « Sa peau était altérée; il y avait des rides, mais elle son regard était toujours aussi unique et exceptionnelle. 
McCurry maitrise parfaitement l’art de la photographie autant sur film qu’en numérique et il considère que les appareils numériques sont un développement positif pour ce milieu. Les photographes peuvent maintenant voir et corriger leurs images directement dans l’action sur place. Il préfère le matériel Nikon pour lui-même, mais il admet qu’aujourd’hui toutes les caméras (Canon, Leica, Sony, etc) sont très bonnes et même le iPhone est formidable. La qualité de l’image par téléphone est aussi élevée que la qualité des anciens appareils photo reflex pour films des années 80. 
McCurry ne fait plus de photo journalisme et il préfère la mode et les projets spéciaux. Eastman Kodak l’avait invité en juillet 2010 à photographier le dernier rouleau jamais produit de film transparent Kodachrome, dont les images a été traitée et conservées au musée de la George Eastman House. 
L’exposition à la galerie GOT de Montréal se poursuit jusqu’au 30 juin 2016, au 50 rue St-Paul Ouest. 
VOIR ALBUM PHOTOS
VOIR STEVE MCCURRY SITE INTERNET
VOIR GALERIE GOT SITE INTERNET

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :