JULIE SNYDER ET LES DÉTECTIVES


Par Bernard Bujold – 
Julie Snyder a porté plainte à la police de Québec contre un individu qui la suivait, et qui posait des questions à son sujet, mais qui lorsque confronté s’est identifié comme un détective privé… Si un détective a un permis en règle et un client, il est légal de surveiller quelqu’un et tous les bons bureaux d’avocats utilisent cet outil dans leur travail de recherche au quotidien. 
Cet outil est évidemment dispendieux et il faut une cause valable et, surtout, un client avec le budget approprié! 
Le truc (pour le détective) c’est évidemment de ne pas se faire prendre, sinon l’objectif est totalement raté lorsque la cible découvre qu’un détective la surveille. 
La question: Qui fait suivre Julie Snyder? 
Pierre Karl Péladeau a déclaré aux journalistes que ce n’est pas lui… 
Cette mésaventure de Julie me rappelle mes années d’après Quebecor (1998) alors que j’avais été moi-même la cible des détectives privés pendant plusieurs mois. 
« Plus les temps changent, plus c’est pareil! » 
Photo 1: Julie Snyder; Photo 2: Pierre Karl Péladeau; Photo 3: Détective en action;
VOIR REPORTAGE DE LA PRESSE
VOIR SITE FACEBOOK JULIE SNYDER;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :