DONALD TRUMP ET L’ESSAI DE LA VOITURE DE COURSE

12 septembre, 2017


DONALD TRUMP ET L’ESSAI DE LA VOITURE DE COURSE-
Par Bernard Bujold – 
Donald Trump a été un grand stratège lors de l’élection présidentielle américaine de 2016, sinon le plus grand de tous, et Hillary Clinton l’admet dans son nouveau livre, ÇA S’EST PASSÉ COMME ÇA. 
Elle ajoute également, bien sûr, que Donald Trump est un très mauvais président, mais ceci est une autre histoire… 
De plus en plus d’observateurs politiques et de journalistes, même ceux qui ont voté contre lui, admettent que Donald Trump est beaucoup semblable dans sa façon de faire à Ronald Reagan.  
Reagan a été un véritable champion lors de l’élection contre Jimmy Carter mais il avait eu un début très lent en tant que Président. On l’appelait «l’acteur hollywoodien» comme on appelle Donald Trump «l’animateur de télé-réalité ». 
Mais à la fin de ses deux mandats en tant que président, Ronald Reagan était considéré comme l’un des plus grands présidents de l’histoire moderne des États-Unis. Beaucoup pensent que le même jugement sera appliqué à Donald Trump après son temps. 
Personnellement, le style de Donald Trump me rappelle celui de Brian Mulroney alors que tous deux ont eu le même message politique au cours de leur campagne: changer la façon dont les choses sont gérées dans le gouvernement. 
En 1984, j’étais dans l’équipe de Brian Mulroney quand il a promis de changer Ottawa et de lui donner le style du secteur privé en gestion. C’est avec ce programme politique qu’il avait élu 211 membres sur une possibilité de 282, le plus grand gouvernement majoritaire de l’histoire du Canada. 
Donald Trump a promis la même chose à propos de Washington. 
Mais Brian Mulroney avait découvert très tôt après sa victoire électorale que l’État n’est pas comme une entreprise privée et il a dû ajuster son équipe gouvernementale. Brian a également découvert qu’il avait besoin de deux types d’équipes: l’une pour gagner l’élection et une autre pour gérer le gouvernement. 
Donald Trump découvre la même situation à Washington et il ajuste lui aussi son équipe et sa direction en tant que responsable de l’état. Sa collaboration avec les Démocrates a également du bon sens car, pendant la campagne, il était à bien des égards un candidat indépendant et la plupart des dirigeants républicains ont même refusé de l’appuyer. La base électorale de Donald Trump était très indépendante et encore plus démocrate que républicaine. On pourrait dire que Donald Trump est en effet le premier Président américain indépendant! Mais la vraie conclusion est que, comme Ronald Reagan, Donald Trump est le président du peuple et je suis convaincu qu’il trouvera son chemin vers le succès! 
Pour l’instant, il essaie la voiture de course et ajuste ses mains sur le volant! 
À suivre… 
VOIR ALBUM PHOTOS 

Publicités