PIERRE KARL PÉLADEAU ET GILLES DUCEPPE – ÉTUDES SUR L’ART ORATOIRE

4 octobre, 2015


Par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, rencontrait ses militants le samedi le 3 octobre dans le cadre de la campagne Élections Canada 2015. Gilles Duceppe était accompagné du chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau qui devait le présenter aux militants. 
Je ne suis pas particulièrement un fan de PKP mais j’ai voulu constater ses qualités d’orateur, lui qui m’avait déjà affirmé ne pas être un tribun… 
Et bien, force est d’admettre qu’il a étudié car il est devenu un orateur théâtrale et qui sait soulever la foule. Il applique des trucs d’acteur et il est évident qu’il a appris la leçon d’un ou de maîtres qui lui ont enseigné.
La performance de PKP était telle qu’à un moment donné, je me suis dit que Gilles aurait des allures tristes et ennuyantes tellement son présentateur était énergique. Finalement, Duceppe a bien performé lui aussi mais dans un style plus posé et favorisant l’humour à la Yvon Deschamps. 
Voici donc une étude photographique de l’art oratoire des deux hommes politiques que sont Pierre-Karl Péladeau et Gilles Duceppe. 
Photo 1 et 2: Pierre Karl Péladeau;
Photo 3 et 4: Gilles Duceppe;
VOIR ALBUM PHOTOS


LE PROCHAIN PREMIER MINISTRE DU CANADA EN 2015

25 septembre, 2015


Par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
S’il y a un gagnant dans le débat des chefs (Radio-Canada La Presse / Jeudi 25 septembre 2015) et dont les réponses étaient les plus sérieuses et les plus réalisables, c’est Gilles Duceppe! Malheureusement le problème est qu’il ne peut pas, mathématiquement, être élu Premier Ministre… 
La deuxième meilleure performance a été celle de Stephen Harper qui a répondu aux questions en donnant des réponses précises sans dévier de son programme de campagne et, s’il n’a pas innover dans ses réponses, en jouant défensif, il n’a pas pas fait d’erreurs qui auraient permis à ses adversaires d’en profiter. 
Les deux perdants auront donc été Thomas Mulcair et Justin Trudeau qui n’ont pas vraiment répondu aux questions de façon nouvelle ou marquante autrement que par leurs lignes de discours préparées à l’avance mais qui ont plutôt simplement profité du débat pour supplier, et à répétition tout au long du débat, les électeurs à voter pour leur parti respectif sans autre raison que celle de simplement remplacer l’actuel Premier ministre… 
Il faudra voir les prochains sondages officiels mais parce qu’il ne reste à peine que trois semaines de campagne avant le 19 octobre, il y a tout lieu de croire qu’aucun des aspirants ne réussira à s’imposer devant ses adversaires et que, par défaut, Stephen Harper maintiendra son léger momentum pour être à nouveau réélu Premier ministre du Canada. 
À suivre…
Photo 1 et 6: Le débat des chefs;
Photo 2: Gilles Duceppe;
Photo 3: Stephen Harper;
Photo 4: Thomas Mulcair;
Photo 5: Justin Trudeau;


ÉLECTIONS CANADA 2015

3 août, 2015


Par Bernard Bujold (LeStudio1) – 
Le lancement de l’élection 2015 a été raté par tous les chefs, sauf peut être Justin Trudeau qui a profité de la maladresse de ses adversaires… 
Le favori pour gagner, Thomas Mulcair, fait penser à Pauline Marois alors qu’il a lancé sa campagne en lisant très nerveusement un texte sur écran et en refusant de répondre ensuite aux questions des journalistes. Bien qu’il soit, en théorie, celui qui a le plus de chance de défaire Stephen Harper, il est aussi possible qu’il contre-performe et qu’il fasse, ce que l’on appelle au golf pour identifier une mauvaise performance imprévue d’un champion, un étouffé « choked » !
En ce qui concerne Stephen Harper, son premier ralliement à Montréal aura été marqué par des manifestations et des arrestations policières. De plus, l’obligation de réserver à l’avance pour les supporteurs leur participation aux ralliements conservateurs sera très certainement beaucoup critiqué par les électeurs… 
Justin Trudeau aura finalement été le seul qui n’a pas fait d’erreur mais justement parce qu’il n’aura pas vraiment lancé sa campagne au Québec. Mieux vaut ne rien faire que de gaffer… 
En ce qui concerne Gilles Duceppe, il ne semble pas avoir le vent dans les voiles et, de plus en plus, il apparaît évident qu’il ne sera pas un élément significatif dans la campagne au Québec contre les trois autres chefs en lice. 
Conclusion: La campagne électorale est officiellement lancée et, tout comme au sport, tous les résultats sont possible, surtout les surprises! 
Bonne campagne aux candidats et candidates et bonne élection aux électeurs et électrices! 
Photo 1: Justin Trudeau, Stephen Harper, Thomas Mulcair et Gilles Duceppe;
VOIR REPORTAGE RADIO-CANADA ;