Trop sexy pour… ou la définition de la beauté!

27 février, 2008

La beauté est un phénomène culturel mais les critères sont universels d’un pays à l’autre. Il s’agit d’une «aura» qui entoure une personne ou une chose et qui nous fait se sentir bien, comme transporté vers le bonheur ultime et envahi du désir de demeurer en présence de la personne ou de la chose. La chanteuse française Nésis est une belle femme et bien qu’elle ait choisi la chanson pour exprimer son art, elle pourrait être une actrice de cinéma. D’ailleurs les photos sur son site MySpace démontrent son talent pour l’image. Les photos prises dans la ville de Rouen en Haute-Normandie sont à la fois comiques mais aussi chaleureuses. Nésis possède une énergie pure qui se transmet en photo. La photo avec le drap en satin noir (ci-haut) projette une sensualité digne des légendes grecques. Cette photo me rappelle une actrice américaine, Marilyn Monroe, qui était considérée une très belle femme. Au-delà de son seul aspect physique, c’est l’énergie qu’elle projetait sur film et en photos qui en faisait un être d’exception. Marilyn regardait la caméra et elle lui parlait comme s’il s’agissait d’une véritable personne. Elle est encore aujourd’hui, près de 50 ans après sa mort, considérée comme l’icône ultime de la féminité. Mais on ne peut pas expliquer la beauté selon les seuls critères plastiques. J’ai un jour demandé à un haut cardinal catholique, qui était à Montréal pour une exposition d’art papal, ce qu’était la beauté? Il prétendait devant les journalistes que son exposition représentait la beauté pure… Il m’a avoué que la beauté est une forme d’énergie supérieure qui n’est pas seulement esthétique. Il me raconta l’anecdote d’une vieille femme rencontrée à Rome et qui était d’une laideur incroyable mais malgré cet état, il la trouvait belle. Elle avait quelque chose qui provenait de son intérieur et qui la rendait attrayante plus que tout autre personne autour. Personnellement j’ai eu un patron qui n’était pas forcément beau mais dont l’énergie surpassait tous ceux qui l’entouraient lorsqu’il entrait dans une pièce. Il retenait toute l’attention malgré sa courte taille et son aspect plutôt ingrat. Il s’appellait Pierre Péladeau. Mademoiselle X répète souvent que la beauté d’une personne est entièrement reliée à sa dégaine (son allure) et à la façon dont elle vous regarde. Un homme peut être chauve mais un séducteur infaillible grâce à sa façon de se déplacer. Le commandant Jean Luc Picard de Star Treck est un des nombreux exemples. Tout ceci pour conclure que je trouve parfois drôle que des journalistes disent qu’une telle actrice est mal vêtue comparée à une autre. La récente cérémonie des Oscars a donné lieu à plusieurs articles du genre. Dans les faits, tout est acceptable à condition d’avoir confiance en soi et de croire en son image.

Souriez, vous êtes belles et beaux car la beauté est dans votre esprit!
Publicités

La future Céline Dion

20 février, 2008

La chanteuse Chimène Badi est dans le métier depuis 6 ans, malgré qu’elle ne soit âgée que de 25 ans. Plusieurs de ses fans en France la comparent à une sorte de Johnny Halliday au féminin. L’éditeur de LeStudio1.com, BernardBujold, a remarqué l’artiste alors qu’elle accompagnait Grégory Charles sur scène lors du lancement de son disque au Marché Bonsecours à Montréal. Il a été impressionné par la voix deBadi et surtout sa présence sur scène. Immédiatement, il a fait un rapprochement avec Céline Dion. Selon-lui, les deux artistes sont des exceptions à la norme et ils ont comme un pouvoir magique de séduire leur public. Chimène Badi est une vedette en France mais elle est peu connue au Québec. Elle n’a pas encore présenté de spectacle au Canada et elle préfère apprivoiser le public avant de le faire. Elle a enregistré trois disques qui ont tous été des succès. D’ailleurs, elle est avec une maison de disque internationale, Universal Music sous l’étiquette AZ. Cela lui donne accès à une machine professionnelle trèspuissante pour l’appuyer. L’éditeur Bernard Bujold a rencontré Chimène Badi lors de son récent passage à Montréal ( 21 février 2008) et il a réalisé une entrevue avec des photos exclusives. À voir sur le site Internet www.LeStudio1.com/ChimeneBadi


L’histoire de Fidel Castro

12 février, 2008

L’annonce de la démission du leader cubain Fidel Castro Ruz est une page importante d’histoire qui se tourne.
Je n’ai jamais rencontré Fidel Castro en personne mais on dit qu’il peut être très charmant. J’ai encore à l’esprit l’entrevue qu’il avait accordée à la journaliste de Radio-Canada, Paule Robitaille, suite au décès de Pierre E.Trudeau (18 octobre 1919 -28 septembre 2000).
(Le texte de l’entrevue est accessible sur Internet – Voir lien en bas de ce texte).
Fidel Castro avait littéralement entrepris de séduire madame Robitaille et il y allait de sympatiques, et parfois exagérés, «Paulaaaa» avant chacune de ses réponses. Mais on pouvait aussi remarquer une intelligence réelle et profonde dans les réponses de Castro. Bien sûr il y avait de la propagande mais qui n’en met pas lorsqu’il est un politicien? Castro était un ami de Pierre E.Trudeau et les deux hommes s’admiraient mutuellement. Au niveau de ses pensées et de ses idéologies politiques, le capitalisme versus le communisme, Castro était d’ailleurs très près des idées de Trudeau. Cuba vit présentement une page significative de son histoire. Il est évident que le leader cubain est fatigué et à 81 ans il n’a plus vraiment l’énergie pour continuer à défendre son rêve. Est-ce qu’il a préparé une relève? Pas évident à première vue! Les problèmes de Cuba ont débuté dans les années 1990 alors que l’Union Soviétique a cessé de supporter économiquement Cuba. Auparavant, ce pays était une sorte de paradis plutôt confortable mais après la fin du rêve soviétique, les pénuries cubaines ont commencé. Qu’adviendra-t-il de Cuba? Prise en main par les États-Unis? Il y a de fortes possibilités à cause de la proximité géographique mais je n’en suis pas convaincu. Seul le départ de Castro mettra de l’avant les normes du processus de changement. Il est à souhaiter que l’équilibre précaire qu’a réussi à maintenir Fidel Castro ne soit pas détruit pour laisser place à pire. Une domination américaine n’aurait vraiment rien de valable bien que l’élection d’un Barack Obama pourrait favoriser la communication , lui dont le thème est: « Yes we can! ».
Le vote du 24 février à Cuba sera un vote historique et le monde entier surveillera. Cuba demeure le dernier territoire au monde où le leader était aussi l’auteur d’une révolution survenue il y a presque 50 ans. (Renversement de Batista 1 janvier 1959).
Fidel Castro est le dernier des révolutionnaires romantiques…
À suivre!
Lien avec entrevue Paule Robitaille CBC
Lien avec Lettre de démission de Fidel Castro


La femme ou l’homme idéal…

6 février, 2008

La femme ou l’homme idéal n’existe que dans le rêve. Mais il est permis de rêver et tant que l’on ne prend trop la chose au sérieux, on peut profiter de la situation sans danger et parfois, la situation deviendra réalité avec un peu de magie du ciel…
En ce qui me concerne, j’ai connu quelques femmes de rêve durant ma vie.
Je dois cependant souligner que cela ne s’est jamais produit au cours d’un« blind date »…
Je suis plutôt malchanceux si je choisis de rencontrer sans voir car pour moi c’est l’énergie qui détermine s’il y a déclic ou non.
Je me souviens d’une rencontre « blind date » qui résume bien toutes mes rencontres à l’aveugle. J’avais parlé au téléphone avec une journaliste d’un réseau américain. Elle voulait une entrevue avec Pierre Péladeau. Elle s’appellait Sandy, disait être blonde, originaire de la Californie, célibataire et voulait découvrir la ville de Montréal. Sa voix au téléphone était suave et très romantique! J’avais facilement obtenu un lunch avec elle mais ouf… Tout ce qu’elle m’avait dit à son sujet était vrai sauf qu’elle ressemblait physiquement au boxeur russe, Ivan Drago, dans Rocky IV. Je ne me suis pas attardé ce midi-là !
Mais j’ai aussi rencontré quelques vraies femmes de rêve et l’une d’elle est Julie Depardieu, qui selon-moi, est l’une des plus belles femmes au monde. Elle ne s’affiche pas ainsi mais elle pourrait si elle le voulait. On lui dit d’ailleurs souvent qu’elle est belle mais elle ne prend pas vraiment le compliment au sérieux. Elle se considère simplement comme quelqu’un de gentille capable d’écouter les autres. Mais c’est justement une forme de grande beauté ! Quoi qu’il en soit, elle est, selon mes critères, la femme idéale ! J’ai eu le bonheur de passer quelques moments en sa compagnie alors qu’elle était membre du jury au Festival des films du monde de Montréal en 2003. Je l’avais interviewée et nous nous étions revus à quelques reprises durant les jours suivants lors des cocktails de divers cinéastes. Nous avions parlé de tout, même de son père sur le plan personnel. Je dois dire que j’étais fasciné par Julie et par sa grande franchise.
Je regarde toujours les yeux d’une personne car pour moi c’est là que je peux saisir son âme. Les yeux de Julie sont magnifiques. Bref, j’étais sous le charme pour ne pas dire frappé par le coup de foudre! Mais bon, Julie était une actrice de cinéma, la fille d’une icône française, et elle habitait loin de Montréal. Il y avait aussi le fait qu’elle venait de rencontrer son nouvel amoureux, le violoniste de grand talent, Laurent Korcia.
Beaucoup d’obstacles pour lui faire la cour et développer une relation amoureuse, malgré ma passion du moment !
Julie est donc repartie en France, avec son amoureux, vers ses poules et sa petite ferme et moi je n’ai conservé que quelques photos que j’avais prises d’elle ainsi que le souvenir de quelques moments de bonheur et de rêve. Lorsque j’ai photographié son père, Gérard Depardieu, en 2005, à l’occasion de ses lectures de St-Augustin à La Basilique Notre-Dame du Vieux-Montréal, je n’ai pas pu m’empêcher de penser, intérieurement, qu’il aurait pu être mon
beau-père… Ah ! Le rêve.
Lien Photos Julie Depardieu