Le plus beau village du Québec

27 mai, 2008

Le petit village de Rivière-Ouelle est un endroit magnifique sur le plan géographique. Mais depuis le meurtre de Nancy Michaud, dont les détails sont à être expliqués durant le procès, ce village est devenu une sorte de site d’horreur avec sa maison abandonnée en bordure de la route.
Personne n’a fait de rapprochement, mais il en existe un avec une autre tragédie célèbre vécue celle-là en 1830-1840 dans la même région et racontée dans le roman « Kamouraska » de l’écrivaine Anne Hébert. L’histoire a été présentée au cinéma dans le film du même nom, lequel avait comme actrice principale Geneviève Bujold. Dans ce film, le riche Seigneur de Kamouraska rencontre une jeune fille locale et il l’a demande en mariage. Ce qui aurait dû être une très belle histoire d’amour tourne mal lorsque le riche propriétaire se révèle être un ivrogne et un homme violent qui frappe régulièrement sa femme. L’histoire se complique encore plus lorsque l’épouse tombe amoureuse du médecin du village qui lui fait un enfant illégitime. Après une série de diverses actions présentée dans le film, le médecin en question assassine le mari. Le meurtre se produit en hiver sur un lac gelé alors que le médecin utilise le fusil de chasse du mari pour le tuer! Une scène d’une très grande violence. Les villageois découvrent le corps gelé et c’est le scandale. Le médecin, père de l’enfant illégitime, quittera le village en exil et en secret, tandis que l’épouse devenue veuve se mariera avec un fermier qui adoptera l’enfant. Fin de l’histoire!Mais on peut voir un retour dans le temps avec les récents événements de Rivière-Ouelle, alors que nous avons assisté au meurtre d’une jeune femme dont l’auteur présumé serait son voisin. Je le répète, il faudra attendre le procès pour comprendre et connaître les faits et pour le moment l’histoire n’est pas claire, mais ce qui me touche est le contraste entre la beauté géographique de cette région isolée et un crime grave et crapuleux commis au sein de la région « envers » et « par » des gens locaux. La jeune Michaud n’était pas le Seigneur du village et elle n’était pas une ivrogne mais elle était, elle aussi comme Le Seigneur de Kamouraska, une personnalité locale. En tant qu’adjointe du ministre et député du comté, elle était une sorte de pilier de la communauté. En 1840, le Seigneur de Kamouraska était un pilier de l’endroit, en particulier sur plan économique pour les fermiers. Il avait été tué par son voisin…
J’ai souvent passé dans ce village de Rivière-Ouelle lorsque je revenais de la Gaspésie où je suis né (St-Siméon de Bonaventure). J’aimais particulièrement les couchers de soleil de Notre-Dame-du-Portage, village situé à moins de 50 km à l’Est de Rivière-Ouelle. Je disais souvent à mes amis que si un jour j’avais un chalet estival, ce serait dans cette région, le paradis sur terre!Aujourd’hui j’en suis moins sûr… (du paradis)

Publicités

Les amours du ministre…

27 mai, 2008

La saga du ministre Maxime Bernier et de son ex-amoureuse Julie Couillard est digne d’un véritable polar ou d’une télésérie.
Personnellement, je croyais que le Premier ministre Stephen Harper aurait agi beaucoup plus rapidement dans ce dossier et qu’il aurait congédié le ministre dès le début du scandale. Mais il faut comprendre que Bernier était l’un des fidèles supporters de Harper au Québec durant la dernière campagne électorale. Le Premier ministre est un homme de principe et il est fidèle en amitié. Il considérait Bernier comme un ami mais il a été trompé. Il n’est pas la première personne de ce bas monde à commettre des erreurs de jugement envers ses amis!
Le grand fautif demeure le ministre Maxime Bernier. Pas nécessairement pour des actions criminelles mais pour son manque de rigueur et de sérieux face à la fonction importante qu’il occupait. Il a pris pour acquis un privilège et il ne méritait pas d’occuper le poste en question.
En ce qui concerne Julie Couillard, elle est une victime mais pas une victime qui serait du genre fragile. Elle a frayé dans le passé avec des criminels qui ont été ses conjoints et elle aurait survécu à des menaces de mort de la part des motards. Elle serait aussi propriétaire d’une petite entreprise en service de sécurité…
Je crois qu’elle dit vrai lorsqu’elle affirme avoir été sous écoute électronique. Personnellement, lorsque j’étais l’adjoint de Pierre Péladeau dans les années 1990, nous faisions régulièrement appel aux services d’agences de détectives et celles-ci nous suggéraient continuellement de faire vérifier nos bureaux pour des« bug »( microphones). L’espionnage industrielle est une pratique courante et encore plus aujourd’hui avec les nouvelles technologies disponibles sur le marché.
La conclusion : soyez prudent vous êtes peut-être sous écoute…
BernardBujold@gmail.com
Lien avec entrevue video Julie Couillard
Lien site Internet personnel de Maxime Bernier


Une amie française…

20 mai, 2008

Le directrice de la Maison de laFrance au Canada quitte son poste pour retourner dans son pays et elle s’installera dans le village de Tourrettes sur Loup. Jacqueline Dillmann Faure termine ainsi son mandat à la direction du bureau de promotion touristique de la France au Canada, un travail qu’elle a accompli avec succès. Elle s’est fait remarquée pour son grand dynamisme et ses habilités à bien communiquer avec les divers intervenants du milieu. Sous sa direction, le nombre de touristes canadiens à aller en France a atteint presque 1 million en 2007. D’ailleurs, LeStudio1.com lui avait récemment décerné une mention d’honneur dans la galerie Les Meilleurs 2008. Inutile de dire que nous sommes très attristés par son départ….


Le courage de Hillary

20 mai, 2008

Même si la candidate à la direction du Parti Démocrate américain, Hillary Clinton, ne remporte pas la nomination et n’obtient pas une victoire à la Présidence, elle aura déjà marqué l’histoire! En effet, son courage à maintenir sa candidature malgré l’avance de l’adversaire Barack Obama démontre une volonté supérieure à la moyenne. Son acharnement malgré les obstacles représente un message clair: « Il ne faut jamais cesser de croire en son rêve et la défaite est moins pire que l’abandon. » La persévérance de la candidate Hillary Clinton est remarquable! La course à la présidence américaine est toujours un sujet captivant car lesÉtats-Unis sont le pays le plus puissant au monde. Mais la campagne de 2008 met en évidence un autre élément et c’est le courage personnel de la candidate démocrate.
Au départ, j’appuyais Hillary à cause du fait qu’elle est une femme et que cela était intéressant en soi. Par la suite, j’ai cependant changé mon appui et j’ai penché du côté de Barack Obama à cause de ses idées de changement. Remarquez qu’il est difficile de juger quelqu’un sur des idées. Seul ses réalisations permettent de vraiment savoir si la personne est ce qu’elle prétend être…Mais à quelques jours de la fin de la campagne des élections primaires démocrates, je commence à percevoir dans Clinton un courage qu’Obama ne semble pas démontrer. Même si Hillary Clinton n’est pas choisie candidate démocrate, elle aura déjà inspiré des millions de personnes et pas uniquement ses partisans politiques. En ce sens, elle a déjà marqué l’histoire américaine. Elle aura inspiré des gens ordinaires de partout dans le monde avec son message clair :« Il ne faut jamais abandonner et l’on doit aller jusqu’au bout de nos rêveset de nos ambitions! »
Son comportement est un exemple à suivre pour chacun de nous dans nos projets individuels ou de société. Même si nous faisons face à des difficultés impossibles, il faut continuer à croire au miracle. Et qui sait, un miracle est toujours une possibilité…
Notons que le vote officiel des délégués du Parti Démocrate se tiendra du 25 au 28 août prochain lors de leur congrès à Denver au Colorado. Les élections pour la Présidence américaine se dérouleront le 4 novembre prochain.


Un artiste-peintre de renom

20 mai, 2008

Le peintre Claude Théberge, l’un des grands artistes peintres canadiens est récemment décédé à l’âge de 73 ans (4 septembre 1934 -15 mai 2008). Il était reconnu partout dans le monde, en particulier pour ses images de parapluies avec des goutelettes d’eau. Théberge était encore très actif et il exposait régulièrement des oeuvres nouvelles. L’éditeur de LeStudio1.com, Bernard Bujold, a bien connu le peintre et il aimait lui dire, à la blague, qu’il aurait été un excellent beau-père, en référence à l’amitié envers sa fille unique France-Ariane. On peut visiter le site Internet de Notre-Dame du Lac, pour une entrevue avec Claude Théberge. LeStudio1.com lui offre une mention dans la galerie Les Meilleurs 2008.


Le bâteau LeStudio1.com

14 mai, 2008

Parfois je me sens comme Noé avant le déluge.
Je reçois des centaines de sollicitations pour que l’on écrive des articles sur divers événements et comme nous avons un espace et des ressources limités,
je dois abandonner à terre de nombreux sujets de reportage…
LeStudio1.com possède une liste courriel de plus de 52 000 adresses à qui nous acheminons un bulletin hebdomadaire. Ce bulletin est une sorte d’invitation à visiter le site internet officiel où sont placés divers reportages photos, liens ou commentaires. Le nombre de visiteurs sur le site atteint en moyenne 2000 par jour. En complément, il y a une douzaine de sites de catégorie Web 2,0 (Facebook, MySpace, WordPress, etc) qui sont reliés directement au site principal http://www.LeStudio1.com. Tout ce processus a créé une sorte de petit média Internet qui attire les organisateurs d’événements, les artistes ou les attachés de presse. Malheureusement, LeStudio1.com n’a pas mis son plan d’affaire en application car aucune entente n’a pu être conclue avec des investisseurs ou partenaires. Nous sommes donc toujours en mode démonstration « show case », ce qui signifie que le fonctionnement du projet ne doit pas demander trop de temps ni de dépenses financières.
Personnellement, je consacre en moyenne 2 heures par jour à ce projet, 1 heure le matin et 1 heure le soir, 7 jours par semaine. Sur plan financier, la gratuité de l’internet et la puissance des ordinateurs permet de limiter les dépenses d’entretien à presque rien.Nous sommes ce que les américains appellent :
« a low maintenance project ». C’est au niveau du développement initial que des investissements importants ont été faits. Uniquement en temps, on peut évaluer à plusieurs centaines d’heures le travail de création des maquettes et du protocole internet.
Le plan d’affaires LeStudio1.com prévoit de nombreux autres projets complémentaires qui permettraient de créer une véritable présence dans la communauté et de couvrir en profondeur plusieurs secteurs d’activités. Mais pour le moment, l’aventure est comme un yacth, ou une chaloupe…! Nous sommes à quai et nous allons chaque semaine faire une petite balade en mer. Nous choississons quelques sujets seulement et nous ne partons au large que le temps d’un court moment, sans perdre de vue le rivage. Il est évident que ceux qui sont invités à monter à bord sont choisis selon les préférences de l’éditeur (moi) et de l’équipe de collaborateurs. Heureusement, nous ne sommes pas l’arche de Noé et il y a d’autres bâteaux au quai…L’Internet a révolutionné l’art des communications et les experts disent que nous ne sommes qu’au début du processus, soit la simple prise de conscience des possibilités de cet outil. On peut seulement rêver de la puissance que prendra l’Internet dans 10 ans!
Entretemps, je vous souhaite un bel été à tous et peut-être,
partagerons-nous une promenade sur le lac!
Pour me rejoindre:
bernardbujold@gmail.com


Histoire d’un échec… Nathalie Simard et Guy Cloutier

7 mai, 2008

Certaines situations sont perdantes sur toute la ligne. L’histoire du scandale sexuel entre la chanteuse Nathalie Simard et son gérant Guy Cloutier s’inscrit dans ce genre de cas.
Le dévoilement en 2005 des agissements du gérant ont conduit celui-ci à la prison et à l’abandon de son métier. Mais on on ne peut pas conclure que la société y a gagné. Selon l’éditeur de LeStudio1.com, cette histoire est comparable aux tragédies grecques:  » On a brûlé la ville pour ne rien laisser à l’ennemi. » Tous les deux, ennemi et victime, sont morts: Guy Cloutier et Nathalie Simard.
Il existe des situations où plutôt que de céder devant l’ennemi, les gens préfèrent s’autodétruire et brûler le village. L’exemple qui me vient à l’esprit est celui du médecin New-Yorkais (Nicholas Bartha) qui, plutôt que de céder sa maison à son ex-femme comme l’ordonnait le Juge, avait plutôt décidé de faire exploser la demeure… (Voir article du New York Times)
L’histoire de Guy Cloutier et Nathalie Simard est une autodestruction. D’abord Cloutier qui refuse de continuer à payer financièrement pour le silence de Nathalie et qui abandonne même la lutte devant la justice, préférant accepter sa peine en prison et ne plus rien faire de sa vie. On peut se demander pourquoi il ne s’est pas suicidé. Les agissements de Cloutier envers Nathalie sont inacceptables mais il faut admettre que l’individu avait un talent unique pour la promotion artistique. Il faut demander à tous ces chanteurs ou chanteuses, qui luttent pour se faire connaître, combien il est difficile de réussir dans ce secteur. Cloutier avait un talent naturel en marketing. Il me semble que la société devait punir Cloutier pour ses gestes envers Nathalie mais, nous aurions tous été gagnants si son talent d’imprésario avait été sauvé.
Et voilà que nous perdons aussi l’ambassadrice des enfants abusés sexuellement. Cela est une très lourde perte pour tous ces gens qui s’étaient accrochés émotivement à Nathalie Simard. Son histoire n’avait cependant jamais été complètement claire. Suite à l’affaire d’abus sexuel, elle était devenue une sorte de guide pour tous ces enfants abusés. Sur le site LeStudio.com, la page la plus visitée, parmi les quelque 500 qui sont en lignes, fut la page de photos que j’avais faites de Nathalie lors du lancement de son livre écrit par Michel Vastel. Des dizaines de milliers de visiteurs. C’est la page numéro 1 au classement des statistiques. Mais j’avais aussi reçu des courriels me disant que la fille n’était pas une sainte. Je n’ai jamais débattu la chose dans mes éditoriaux mais plusieurs lecteurs, qui connaissaient Nathalie Simard et qui sont impliqués dans le domaine artistique, me disaient qu’elle tomberait un jour de son nouveau piédestal. J’ai préféré ne pas embarquer dans ce débat…
Aujourd’hui, suite aux récent événements et à la fermeture de la fondation de Nathalie Simard, il faut admettre qu’il y avait du feu derrière la fumée. Finalement, tout aura été détruit et brûlé sur la place publique! Guy Cloutier et … le village de Nathalie!
(Lien avec les photos de Nathalie Simard)